L’ostéopathie


A la question : “qu’est ce que l’ostéopathie ?”, Andrew Taylor Still, son fondateur, répondait :

” C’est une connaissance scientifique de l’anatomie et de la physiologie dans les mains d’une personne d’intelligence et de talent, d’une personne qui peut appliquer cette connaissance pour le bien de l’homme quand il est malade ou blessé par des tensions, des chocs, des chutes, des dérangements ou des blessures mécaniques de tout ordre au niveau du corps”

Qu’est ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une approche thérapeutique globale de diagnostic et de traitement. Elle se base sur les différentes structures et fonctions du corps et vise à restaurer le bon fonctionnement de l’organisme en redonnant une mobilité correcte.

La médecine ostéopathique se focalise donc sur des problématiques de manque de mobilité, pouvant être en lien avec des troubles fonctionnels afin de notamment prévenir les troubles pathologiques pouvant en découler. En effet, ceci étant, à la manière de l’effet papillon, un manque de mobilité pouvant passer inaperçu peut être à l’origine de gênes fonctionnelles, de douleurs, ou même précurseur de la maladie.

” L’ostéopathie ou médecine ostéopathique, se fonde sur le contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle respecte la relation entre le corps, la pensée et l’esprit […]. Elle met l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et sur la tendance intrinsèque du corps à l’auto-guérison”. World Health Organization.

Quel est le rôle de l’ostéopathe ?

Le rôle de l’ostéopathe est de chercher l’origine du déséquilibre, grâce à une recherche soucieuse et attentive, basée sur des connaissances anatomiques, physiologiques et biomécaniques. Le but étant de trouver le mécanisme lésionnel, afin de le traiter et ainsi lever les tensions liées aux compensations mises en place par l’organisme du patient.

L’ostéopathe considère l’individu dans son ensemble. Comme un tout, son passé, son présent, ses activités, ravissant cocktail d’étapes de vie, d’épreuves et d’émotions, dans son environnement, tout en gardant son futur en perspective.

L’ostéopathe lève donc les barrières et obstructions par l’application des lois de sa science, en choisissant la technique la mieux adaptée à chaque patient en fonction de ses caractéristiques puis “nous ne pouvons faire plus qu’entretenir les lois de la vie que la nature a données à l’homme et leur faire confiance”.

 

L’ostéopathe est également un(e) thérapeute de première intention, c’est à dire que le patient entre en relation directe avec lui, sans prescription médicale. Il se doit donc d’être en capacité de réaliser des tests ou bilans médicaux, permettant de déterminer les indications et contre-indications de sa thérapie.
Il peut ainsi référer le patient vers un spécialiste plus approprié selon la situation et une thérapie multidisciplinaire peut être mise en place afin de répondre au plus juste aux besoins du patient.

Pour qui ?

L’ostéopathie s’adresse à tout le monde : le nourrisson, l’enfant, l’adulte, la femme enceinte, les sportifs, les seniors… Cette classification se justifie notamment par les différences anatomiques, physiologiques, biomécaniques chez ces personnes et leurs différents champs d’applications.
Outre le soin des troubles fonctionnels ressentis ou non, une consultation en ostéopathie peut se révéler nécessaire en prévention ou en entretien.